The Bells – GoT 8×05

La reine des cendres

Ce pénultième épisode a su nous livrer du grand spectacle à n’en pas douter, mais vidé de toute substance scénaristique. « The Bells » se veut brulant mais m’a plus que jamais laissée froide et distante face à son action.

Les TOP
Euh… Attendez je vais en trouver… Ah ça y est :
– Le look de Daenerys en début d’épisode dresse un parallèle saisissant avec son père, soutenu par une Emilia Clark qui apporte plus de nuances à son jeu que dans les trois saisons précédentes réunies.
– Varys meurt sans surprise mais avec beaucoup de dignité.
– Les adieux entre Tyrion et Jaime sont magnifiques.

Les BOF
– Le décès précoce de Varys. Espérons qu’il aura eu le temps d’envoyer quelques messages avant de passer sur le grill.
– Le cleganebowl ! Très attendu par les fans, la mise en scène laisse malgré tout à désirer. En terme de chorégraphie de combat, le duel avec Brienne en saison 4 était bien plus interessant.
– Pourquoi Tyrion trahit-il Varys ainsi ? Peut-on avoir un peu de développement siouplait ?
– Le revirement de dernière minute d’Arya me semble très maladroit et ses pérégrinations dans la ville en flamme assez peu engageantes.
– Oui la destruction de Port-Réal est grandiose et poignante dans son propos sur la violence de la guerre, mais sans enjeux ni suspens on finirait presque par s’ennuyer.
– Bel effort d’inversion manichéenne… mais peu respectueuse de l’évolution des personnages. Avoir faire parcourir tout ce chemin à Jaime et Cercei pour cette fin, quel dommage !

Les FLOP
– Où est Gendry ? Quid des Baratheon dans tout cela ? Pourquoi l’avoir légitimé s’il ne sert à rien ?
– Et Yara ? La flotte de Fer ?
– NAN MAIS JON BOUGE TOI ! Sérieusement, peut-on rendre ce personnage encore plus passif ?
– Donc, dans l’épisode dernier les balistes étaient surpuissantes et aujourd’hui elles servent de petits bois pour le barbeuk… #logiqueGOT
– À noter que les forgerons de Port-Réal ont une productivité digne du goulag stalinien.
– En parlant d’inutilité, la Compagnie Dorée entrera certainement dans les annales ! Beaucoup de bruit pour rien.
– Euron Greyjoy ou le personnage le plus massacré par la série après les Sand Snakes. Unidimensionnel et caricatural, il a néanmoins une morte cohérente avec son caractère : lourdingue.
– Mais bien évidement, la plus monumentale lacune scénaristique réside dans le basculement Daenerys vers la folie. Non pas parce que l’idée était mauvaise ou incohérente, bien au contraire, mais parce que les ficelles pour y arriver sont elliptiques et simplistes. Mais on y reviendra certainement dans un autre article.

Plus les semaines passent et plus il m’est difficile d’apprécier cette saison et pourtant je vous jure que j’y met de la bonne volonté. Je conclue sur une petite pensée pour ce pauvre Drogon qui aura sans doute une extinction de voix demain.

par Eugénie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :