Présidents

Du temps à perdre

Kezako ?

Nicolas, un ancien Président de la République, supporte mal l’arrêt de sa vie politique. Les circonstances lui permettent d’espérer un retour sur le devant de la scène. Mais il lui faut un allié. Nicolas va donc partir en Corrèze, pour convaincre François, un autre ancien Président (qui, lui, coule une retraite heureuse à la campagne) de faire équipe avec lui.

La critique d’Eugénie – 4/10

« Sur un malentendu, ça peut passer ». Il y a des films qu’on va vraiment voir avec cette intention. Des cas de figure où l’intuition nous crie « sauve-qui-peut » alors que la raison nous incite à l’indulgence, appuyée par quelques échos plutôt positifs. Alors ne jugeons pas un livre à sa couverture, ou plutôt un film à sa bande-annonce, et laissons sa chance à Présidents. Si la démarche est toujours louable, le résultat est ici décevant.

Car le long-métrage est vide, dénué de toute intention ni même envie de nous raconter quelque chose.
Présidents n’est ni un pastiche politique, une satire dans l’esprit des Guignols de l’info, assumant la caricature pour mieux faire rire, ni une comédie portant un vrai message social, prenant de la distance avec ses inspirations. Exempt d’une direction, la réalisatrice pioche donc un peu des deux inspirations pour un résultat hybride qui ne porte aucun propos et ne prend aucun risque. 

Le film est ainsi parfaitement inégal. Inégal dans le jeu des acteurs qui ne savent pas s’ils doivent imiter leurs sujets ou se les approprier. Inégal dans ses plans, qui éparpillent quelques cadres un brin travaillés au milieu d’une succession de scènes mal fichues, mal cutées, voir complétement bâclées (avec les équipes techniques dans le champ). Inégal dans son humour, qui plaira sans doute aux soutiens des anciens présidents, mais fera juste sourire à quelques occasions les autres. Le ratio me concernant serait d’un éclat de rire sur cinq blagues. 

Après, nul doute que le film saura trouver son public. Quand on connaît bien les personnages et qu’on adhère au postulat du néant, il n’y a pas de mal à rire d’une histoire qui n’en fait pas… à défaut de faire du bien.


Réalisé par Anne Fontaine
Avec Jean Dujardin, Grégory Gadebois, Pascale Arbillot
, Doria Tillier etc.
France – Comédie
Sortie en salle : 30 juin 2021
Durée : 1h 40 min