Ralph 2.0

Ready Player One

Kezaco ?

Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube…

La critique d’Eugénie – 5/10

Les Mondes de Ralph premier du nom s’était révélé une bonne surprise sur le tard. Équilibre savant de références culturelles, de différents niveaux de lecture et de messages universels, le film venait confirmer, après Raiponce, le renouveau des studios Disney. Mais après une presque une décennie de succès, Mickey a décidé de reléguer les projets originaux au placard au profit du développement de ses franchises… Le géant de l’arcade est le premier à tenter l’expérience, comme crash-test inavoué avant la sortie de la très attendue suite de la Reine des Neiges.

Le film s’inscrit d’emblée dans la continuité pour remplacer immédiatement tous les personnages dans l’esprit du spectateur. Avec une introduction rapide et efficace, Ralph 2.0 ne lambine pas et nous plonge rapidement au coeur de son nouveau terrain de jeu : internet. Bienvenue dans la mégalopole du virtuel, de ses buildings flamboyants portant les noms des GAFA – et autres big boss bling-bling du buzz – aux sombres quartiers du « dark net ». Mais passé l’émerveillement et les trouvailles visuelles allégoriques, le manque de propos de fond se fait vite sentir. Le film défile tandis qu’une histoire très linéaire se délie. Ralph second du nom tombe malheureusement dans tous les travers que l’on pouvait craindre, accumulant les blagues méta superficielles au détriment d’un point de vue à différents niveaux de lecture. Sans profondeur ni sens, l’aventure se révèle également pauvre en substance émotionnelle, réussissant presque à rendre ses personnages antipathiques.

Pire encore, la meilleure scène du film a été spoilé à 90% par les bandes-annonces, nous privant par là même de ce qui aurait dû être une belle surprise. La scène reste assez jouissive dans son discours (d’ailleurs on l’attend avec impatience) même si l’esthétisme des princesses « classiques » de la 2D agresse carrément la rétine. Ah moins qu’il ne s’agisse d’un message de sensibilisation contre les excès de la chirurgie esthétique, mais c’est peu probable…

Peut-être mes attentes sont-elles plus importantes quand il s’agit de Disney… La firme aux grandes oreilles a su marquer l’imaginaire collectif à travers de nombreuses productions désormais cultes, même avec ses plus récents essais (Vaiana). Plus qu’un bon film, le public attend une histoire qui le transcende par le rêve et l’émotion… Pourtant, Ralph 2.0 me fait plus l’effet d’un bon direct to DVD que d’un « classique de l’animation », hormis peut-être dans son envergure esthétique. Mais bon, les catalogues IKEA sont beaux eux aussi, ça ne suffit pas à me donner envie de les relire…


Réalisé par Rich Moore, Phil Johnston
Avec (VF) François-Xaxier Demaison,  Dorothée Pousséo, Jonathan Cohen…
USA – Animation
Sortie en salle : 13 février 2019
Durée : 1h 53 min 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :