Sabrina ensorcelle Netflix

Sortilège raté

Créé par Roberto Aguirre-Sacasa
Avec Kiernan Shipka, Ross Lynch, Hilda Spellman, Miranda Otto, Chance Perdomo, Michelle Gomez…
USA – Fantastique, Horreur
Saison 1 (10 épisodes) diffusée le 26 octobre 2018
Durée par épisode : 49–61 minutes 

Kezako ?

Les nouvelles aventures de Sabrina imagine l’origine de l’apprentie sorcière comme une sombre histoire axée sur le passage à l’âge adulte à travers l’horreur, les sciences occultes et bien sûr la sorcellerie. Sabrina lutte pour concilier sa double nature – mi-sorcière, mi-mortelle – tout en s’opposant aux forces du mal qui la menacent elle, sa famille et le monde des mortels.

La critique d’Eugénie – 2,5/5

Reboot de la sitcom des années 90, ces « Nouvelles Aventures de Sabrina » – en plus d’avoir un titre français tout pourri – tiennent davantage du babillage abracadabrantesque que du véritable envoutement.
Si la série ose une vraie réadaptation, son univers est encore loin de convaincre et même l’attachement sentimental (et infantile) à l’originale ne suffit pas pour se prendre d’intérêt pour cette petite soeur.

En voulant se donner un ton plus dark, Sabrina tombe vite dans le cliché du trip satanique d’adolescent. Se prenant trop au sérieux pour être dérisoire et trop mièvre pour l’obscurité, de « nouvelles » ces aventures sont plus déjà-vu. Le secret de cette potion pas franchement magique ? Un mélange de True Blood et de Charmed, un soupçon d’American Horror Story sur fond de Riverdale (même réalisateur et potentiellement même univers) le tout mixé à la sauce teen-drama d’un Vampire Diaries.

Bref, sans être foncièrement mauvaise, la recette n’a rien d’innovant.
Outre des épisodes clairement pompés sur ceux de Buffy ou de Charmed (hello Freddy Krueger), le rythme est trop souvent lent et les intrigues prévisibles. On ne peut même plus compter sur les sarcasmes de Salem pour dynamiser le tout, le célèbre chat noir étant devenu muet par souci de « crédibilité ».

Mais le plus irritant est sans doute que cette nouvelle Sabrina est assez (et involontairement) antipathique, tant dans l’écriture du personnage que par le jeu de l’actrice Kiernan Shipka.
On s’attache davantage aux tantes frappadingues, réécriture intéressante des premières Hilda et Zelda, au cousin Ambroise tout droit débarqué de la BD, aux trois soeurs sadiques, aux amis du collège ou même à l’éternel petit copain Harvey, beaucoup moins idiot que dans la série originale.

Après un premier tour de piste décevant, cette Sabrina a encore tout à prouver ! Il est vrai qu’il est difficile d’évaluer à sa juste valeur le potentiel d’une nouvelle-née, même apprentie sorcière. Espérons juste que la saison 2, déjà commandée, sera plus ensorcelante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :