Les Indestructibles 2

(In)dispensable ?

Réalisé par Brad Bird
VO : Craig T. Nelson, Holly Hunter, Brad Bird, Samuel L. Jackson…
VF : Gérard Lanvin, Déborah Perret, Louane Emera, Amanda Lear…
USA – Animation
Sortie en salle : 4 juillet 2018
Durée : 1h 58min

Kezako ?

Notre famille de super-héros préférée est de retour ! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

La critique d’Eugénie   –   3,5/5

Une sortie le dernier jour de la fête du cinéma, une aubaine sur le papier, si ce n’est qu’il m’aura fallu braver une foule de couche-culotte braillard. À vous, parents bien attentionnés (mais monstrueusement gonflants), le film est recommandé au plus de 6 ans… Donc le petit dernier âgé de trois printemps qui ne sait pas la FERMER, LAISSEZ-LE CHEZ VOUS ! Cela étant dit, revenons à ce qui nous intéresse.

Les bandes-annonces m’avaient laissée plus suspicieuse qu’impatiente. Le choix de situer l’action immédiatement à la suite du premier volet me semblait douteux, tout comme la carte de l’inversion des rôles au sein de la famille. Maman au boulot, Papa au berceau, c’est certainement très #metoo mais surtout très #déja-vu (au cinéma s’entend).
Pourtant Brad Bird assume son choix. Selon lui, les pouvoirs des personnages sont définis par leurs âges et leurs rôles au sein de la famille : maman doit être flexible, papa fort, l’enfant énergique etc. Un point de vue qui (du mien) fait donc d’eux plus des allégories que de vrais « personnages » s’inscrivant dans une narration évolutive. Mais bon, comme me l’a fait remarquer Marcellin, j’analyse peut-être un peu trop… Surtout que le résultat final n’en est pas moins plaisant !

Dans un univers toujours résolument rétro-futuriste, les décors et les personnages se sont étoffés. Des couleurs aux textures en passant par une toute nouvelle palette d’expressions faciales et corporelles criantes de réalisme, le long-métrage est esthétiquement remarquable !
Excellent dans la mise en scène des combats, Brad Bird nous livre de nombreuses nouvelles scènes d’action inventives et rythmées, même si la dernière souffre de quelques longueurs. Cette suite se révèle également plus drôle que son prédécesseur, utilisant à merveille le potentiel humoristique de Jack-Jack et d’Edna Mode (et d’un raton laveur) !

Mais bien qu’indéniablement sympathique (et ne vous y tromper pas, il l’est), « les Indestructibles 2 » n’égale pas le premier, pas plus qu’elle ne lui n’apporte un complément « utile ». La faute à cette intrigue en miroir, redondante malgré ses efforts et à des enjeux sans impact, doublés d’une ambiguïté de message assez malvenu pour Disney (les écrans et la passivité de la masse)… Sans parler de la prévisibilité des rebondissements qui se voient venir de loin, mais alors parfois de très très loin (comme le lieu de la bagarre finale).

De l’action mais une intrigue pas folichonne, de la qualité mais peu d’émotion (chose rare pour un Pixar), le film se rapproche plus de la moyenne haute des productions marvéliennes que de son propre studio. Indestructibles certes, mais pas vraiment Indispensable !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :