Your Name

 

Réalisé par Makoto Shinkai
Avec Ryûnosuke Kamiki, Mone Kamishiraishi, Masami Nagasawa
Japon – Animation
Sortie en salle : 28 Décembre 2016
Durée : 1h 50min

Kezako ?

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité… Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille !

La critique d’Eugénie   –   4/5
♥ Coup de cœur

Makota Shinkai n’était pas de ces réalisateurs japonais connus du grand public hexagonal… jusqu’ici ! Avec Your Name, celui que le Japon nomme déjà « le nouveau Miyazaki » fait une très belle entrée dans la mémoire collective.

Pourtant, rien ne prédestinait le film à un tel succès. N’ayant pas bénéficié d’une grosse promotion, c’est surtout une communauté de fans qui a généré un formidable engouement depuis le web jusque dans les salles obscures, pour amener les spectateurs à dépasser les frontières habituelles du « genre ».
Car « Your Name » n’est pas tout à fait ce que l’on pourrait appeler un film d’animation grand public. C’est un hybride qui évolue entre la fable romantique et les codes de l’animé, ici bien plus marqués que dans les productions Ghibli. Ainsi le générique d’ouverture façon manga surprend et méprend : est-ce la copie cinématographique d’une série, ne regroupant que quelques bouts d’épisodes ? Loin de là !

Your Name est une berceuse qui emporte rapidement le spectateur dans une histoire où se confondent l’espace, le temps, l’amour et la foi, rehaussés d’une touche d’humour. Les personnages sont attachants et dépeignent une vision contemporaine du Japon en associant un Tokyoïte et une jeune fille issue du monde rural traditionnel. Plus qu’une intrigue, c’est un sentiment qui nous emporte, la candeur des émois adolescents mêlée à un souffle d’éternité, sublimé par une très belle bande originale.

Shinkai impose sa maitrise de l’image, des couleurs, du trait et du mouvement, prouvant une fois de plus qu’il est une forme de poésie dans le dessin que la 3D ne saura jamais vraiment tout à fait saisir.

Un long métrage n’est pas exempt de défauts pour autant, mais ils trouvent une justification dans le partis pris de suivre les pensées des personnages plutôt d’une narration omnisciente. C’est là que réside l’intelligence de « Your Name », en choisissant de ne pas constamment « expliquer » son scénario, il laisse reposer nos neurones et fait naitre la magie. Un anti-Interstellar en quelque sorte : moins cérébral, plus ressenti pour un film qui se comprend avec le cœur.

Alors, oui ! Il manque peut-être une forme de rigueur dans l’exécution de l’histoire pour véritablement atteindre les envolés oniriques et épiques de Miyazaki, mais la relève est assurée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :