Don’t breathe

Souffle coupé

Réalisé par Fede Alvarez
Avec Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette
USA –Thriller, Épouvante-horreur
Sortie en salle : 5 novembre 2017
Durée : 1h 28min 

Kezako ?

Un jeune trio infernal adepte de cambriolages de haut vol s’accorde sur un dernier coup qui leur permettra de quitter leur banlieue triste de Détroit. Ils découvrent qu’un vétéran aveugle dissimule dans sa maison isolée une fortune considérable, et décident de profiter de l’occasion pour une affaire qui semble déjà acquise. Rocky, Alex et Money vont pourtant se rendre compte, qu’ils ont sous estimé leur proie, et que les rôles vont bien vite s’inverser …

La critique de Marcellin – 4,5/5
♥ Coup de cœur

Grande amatrice de films de genre, le remake d’Evil Dead réalisé par Fede Alvarez m’avait laissé admirative. Doté d’une puissance esthétique et graphique, le jeune (et beau) réalisateur a su laisser sa griffe sur un film faisant honneur à la légende de son aîné. C’est donc avec la plus grande hâte que je voulais découvrir son dernier bébé horrifique. Et que de bonheur !

Alvarez va à l’encontre des standards fantomatiques et démoniaques actuels et revisite des angoisses bien commune, le noir et le silence. Il nous livre un film étouffant, oppressant, porté par des acteurs qui traduisent à la perfection toute l’intensité de l’oeuvre. On retrouve une fois de plus Jane Levy, qui nous transcende toujours plus de ses immenses yeux, porteurs eux mêmes de notre peur profonde, et on découvre Stephen Lang, un old men body buildé qui nous impressionne par la force de son rôle. Tout l’intérêt du film réside à la fois dans son ascension scénaristique qui nous laisse sans arrêt à bout de souffle, mais également dans son esthétique, notamment par la beauté glauque de ses décors. On retrouve dans ce film cette nouvelle tendance des réalisateurs a s’immerger dans l’Amérique profonde, et notamment celle de Détroit, une des villes les plus pauvres des Etats Unis.
À l’instar de It Follows, on parcoure avec ces jeunes leur vie difficile, avec des parents alcooliques, désengagés, perdus dans une vie dénuée de sens, la nouvelle génération a décidé de se sortir de cette torpeur. Dans un environnement décharné, leur seul espoir réside dans le crime.

En bref, un film à voir absolument, doté d’un réalisme à tout épreuve, d’autant plus dans cette nouvelle dimension Trump (ou la parole de l’Amérique profonde!). Glauque, perturbant, efficace, incroyable : ne reculez pas, vous en aurez le souffle coupé !

2 commentaires sur “Don’t breathe

Ajouter un commentaire

  1. Tout pareil, j’ai vraiment beaucoup aimé et j’ai retenu mon souffle en même temps que les personnages. Bon on aurait sûrement pu se passer d’une ou deux scènes carrément poussives (cette tentative d’insémination artisanale avec une pipette pour jument, entre autres), mais le reste, c’est un grand oui.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :